Aller au contenu principal

POP!MÉTIERS : Aquaculture

Paragraphes

AQUACULTURE

 


 

Dans ce document, trouvez toutes les informations relatives aux métiers du vivant, de sa définition au cursus en passant par un témoignage !

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre document au format PDF :

 

Document
Aquaculture

VOIS PLUS LARGE ... PENSE PECHE - AQUACULTURE

La pêche se pratique de manière artisanale et/ou industrielle. Elle est soumise aux réglementations liées au renouvellement des écosystèmes marins et côtiers, et au droit de la mer. L’aquaculture répond à l’augmentation de la consommation des produits de la mer sans épuiser les ressources marines, c’est l’avenir !

La filière pêche & aquaculture regroupe un ensemble d’activités, constituées d’une part de la pêche (à pied, côtière ou artisanale, hauturière ou industrielle), d’autre part d’élevage de mollusques (naissins) et/ou de poissons (alevins) en eau de mer et/ou en eau douce, et de culture d’algues. L’activité de la filière est majoritairement destinée au secteur alimentaire. Ces métiers allient différentes compétences : connaissance (passionnée) du milieu marin et de ses ressources, acquisition des réglementations et règles de sécurité, utilisation de systèmes numériques embarqués : radars, station météo, télécommunications, et de mécanique marine ... Les acteurs de la pêche et de l’aquaculture doivent fonctionner en équipe par tous les temps, et évoluer dans un espace réduit (personnel embarqué). Leur activité est soumise à une forte saisonnalité.

Les secteurs de la filière pêche et de l’aquaculture

Les secteurs de la filière pêche et de l'aquaculture

Des emplois, des métiers d'avenir en Normandie

Des emplois et des métiers d'avenir

La pêche artisanale a recours a des techniques traditionnelles. Les bateaux ont généralement une taille de 12 à 16 mètres de long, et le patron est proprié-taire de son bateau.

Ce secteur est très mobilisé pour la pêche de la coquille Saint Jacques.

La plupart des métiers de la navigation, de la pêche et de l’aquaculture recrutent des matelots qualifiés, mais aussi ma-chinistes de bord.

Bateau
Aquaculture

La Normandie est la région la plus diversifiée en matière d’aquaculture c’est la première région de France productrice d’huitres et de saumons d’élevage, seconde région de France pour sa production de moules, de palourdes et de coques.

Des formations, des diplômes en Normandie

CAP : maritime (Lycée Maritime Anita Conti, Lycée Pro Maritime et aquacole D. RIGOLET)

BAC Pro : Polyvalent, naviguant pont-machine (Lycée Maritime Anita Conti) Electromécanicien marine (Lycée Pro Maritime et Aquacole D. Rigolet) Cultures marines (Lycée Pro Maritime et Aquacole D. Rigolet) productions aquacoles (MFR La Haye-du-Puits), Conduite et gestion d’une entreprise maritime pêche (Lycée Maritime Anita Conti, Lycée Pro Maritime et aquacole D. RIGOLET), Gestion d’une entreprise maritime, option commerce (Lycée Pro Maritime et aquacole D. RIGOLET),

BAC + 3 : Cadre technique production et valorisation des ressources marines (CNAM - Intechmer).

La Région Normandie souhaite faire de la pêche et de l’aquaculture normandes LA référence européenne de la qualité des produits et de l’innovation. Une stratégie de développement de circuits courts «de la mer à l’assiette», et de valorisation des «poissons oubliés» est en cours.

Au delà de ces métiers, la mer offre de larges perspectives d’emploi dans des secteurs aussi variés que la recherche, l’industrie navale, la mécanique, le développement des énergies marines renouvelables, le tourisme et les loisirs, et les métiers du contrôle et de l’inspection.

Poisson

Etienne - Patron Pêcheur - poissonnier

Etre marin-pêcheur, c’est d’abord apprendre à connaitre la mer. Puis c’est ensuite essayer de ramener à terre ses plus beaux produits ... en respectant ses ressources marines.

Dans notre travail, on utilise nos cinq sens pour comprendre l’environnement dans lequel on évolue. C’est ce qui va diriger notre comportement pour être toujours en sécurité. Puis il faut être responsable pour ne prélever que les produits arrivés à maturité.

Sur une journée de pêche aux homards par exemple, on fait attention à la taille et au nombre de femelles pêchées. Qu’elles soient trop petites ou trop grosses, on les remet à la mer.

On n’hésite pas à agrandir notre zone de pêche pour que ceux qui nous succèderont disposent de la ressource. C’est dans l’intérêt de tous !

Etienne - Patron Pêcheur - poissonnier